On le sait, un jardin s’apprécie en toutes saisons. Et mieux encore lorsqu’il se transforme en terrain de jeux et de découvertes. Un album à la fraîcheur délicieusement bucolique.

Voilà que les oiseaux sont de retour. C’est le printemps. Trois enfants, qu’on imagine frère et sœurs, s’en vont au jardin armés qui d’un ballon rouge, qui d’un fauteuil ou encore d’un râteau. Ces trois objets sont à l’image de ce que le jardin va représenter pour cette petite tribu : de l’amusement et des jeux, mais aussi un endroit de quiétude et de découverte de la nature. Le tout guidé par un seul mot d’ordre : le plaisir.

Au sol, un joyeux méli-mélo d’objets extraits de la panoplie d’apprentis jardiniers : pelle, arrosoir, semis, brouette… Mais pas que : il y a aussi des pots de peinture, des pinceaux, un marteau, un carton plein d’assiettes, une gazinière. À quoi peut donc bien servir ce bric-à-brac ? Tout simplement, à s’inventer un petit lieu rien qu’à soi, un beau refuge.

Dans ce jardin, autour du refuge, il y aurait une ménagerie avec ses poulaillers et ses clapiers, et des oiseaux partout, un vrai paradis ornithologique. On y cueillerait des cerises, bien sûr, on y lirait dans les arbres, ça va de soi. Et puis on inviterait des amis pour une fête d’anniversaire, et on jouerait aux cowboys et aux indiens, on ferait de la balançoire et une chasse au trésor, on serait des explorateurs à la recherche de dinosaures.

Et si c’est la nuit, on attraperait les lucioles. Il y aurait des jours de pluie aussi, et pour ces jours-là, tous à l’abri !

Et puis viendrait l’automne. Il faudrait remballer l’attirail, ramasser les feuilles mortes, et faire un feu de joie des petits branchages. Après l’automne, l’hiver, le traîneau, les bonhommes de neige. Et de la fenêtre, un beau jour, on observerait le retour des oiseaux. Ce serait à nouveau le printemps.

Mon grain de sel

L’illustratrice italienne Irene Penazzi nous livre un album crayonné, sans texte, mais qui pourtant raconte mille et une histoires, des jeux, des inventions, des découvertes. Son merveilleux jardin des quatre saisons est à l’image de l’enfance : inventif, bouillonnant, joyeux, espiègle. Et il fait si bon s’y ressourcer.

Et si, après ça, vous souhaitez vous promener à la mer, c’est par ici.

Illustré par Irene Penazzi

Publié chez Maison Eliza

Paru le 16 février 2018

48 pages, 16,50 €

Chez l’éditeur : https://maisoneliza.com/boutique/dans-le-jardin/

34 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.